Vous craignez les piqûres? Eh bien, vous n’êtes pas le seul. Selon HealthLine, environ une personne sur cinq souffre d’une véritable phobie des aiguilles. Et si ces personnes peuvent bien ne jamais se faire un piercing ou un tatouage, en revanche, se faire piquer pour des raisons médicales est difficilement évitable. Une invention récente mise au point par l’Université Hébraïque de Jérusalem et le Centre Médical d’Hadassah pourrait rendre la vie plus facile aux enfants qui doivent recevoir une piqûre.

D’ordinaire, pour administrer des fluides à des patients, on utilise un cathéter intraveineux, en insérant une aiguille dans une veine. Cependant, l’insertion d’un cathéter intraveineux ne réussit pas toujours du premier coup, en particulier chez les enfants et les bébés dont les veines sont très petites. Cette opération est donc souvent source de douleur, d’angoisse et de frustration.

Afin de remédier à ce problème, des étudiants de l’Université Hébraïque et des cliniciens du Centre Médical d’Hadassah qui ont participé conjointement au programme Biodesign, ont créé un appareil portatif qui permet l’insertion sûre et rapide de cathéters intraveineux. Ce dispositif, appelé SAGIV, utilise l’imagerie infrarouge et des capteurs électriques pour identifier les veines, insérer l’aiguille au bon endroit et la retirer d’un seul geste, rapide et robotisé.

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=pQ9dJpCdYKs[/youtube]

Réussir du premier coup

Selon le Dr Yotam Almagor, l’expert clinicien du groupe, « installer une intraveineuse est une procédure lourde, et souvent, il faut piquer les enfants cinq, six, voire dix fois, avant de réussir. Cela génère beaucoup de douleur et de frustration. » Le prototype du groupe, développé par l’ingénieur Lev Lavy, a déjà été testé avec succès sur des enfants du service pédiatrique du Centre Médical d’Hadassah. « De nombreux parents enthousiastes nous ont demandé d’utiliser l’appareil, » a raconté Almagor. « Des enfants qui devaient auparavant se faire piquer plusieurs fois à chaque visite n’auront plus à subir qu’une seule piqûre. »

Parmi les autres étudiants du groupe, on compte aussi Gahl Levy, fondateur d’EnergySmart Solutions, ainsi que Yifat Castel et Alex Wainshtok, qui terminent actuellement leur MBA.

Biodesign, programme d’innovation médicale dont la démarche multidisciplinaire est fondée sur le travail en équipe, a été créé par l’Université Hébraïque et Hadassah en partenariat avec l’Université de Stanford. Ce programme sélectionne parmi les plus brillants étudiants en médecine, en commerce et en génie biologique qui apprennent à concevoir des innovations médicales et à les commercialiser.

http://nocamels.com/2013/11/fear-needles-new-hebrew-university-device-may-make-that-a-thing-of-the-past/