Silentium

Silentium, une start-up basée à Rehovot fabrique des puces électroniques qui détruisent les sons ambiants.

Le silence est d’or mais chez Silentium, le fabricant de puces anti-bruit, on pense que le silicone lui sied encore mieux. « Chez Silentium, nous enfermons le silence dans une puce », explique Yossi Barath.  

« Le bruit est l’une des nuisances majeures du monde d’aujourd’hui, les gens développent des maladies à cause du bruit et peuvent même en mourir ». Contrairement aux solutions habituelles utilisées pour résoudre les problèmes de bruit comme les matériaux acoustiques qui absorbent le bruit ou les solutions ponctuelles de neutralisation comme les écouteurs, Silentium propose une technologie basée sur l’interférence avec les ondes sonores et leur destruction. « Si l’on arrive à diffuser dans l’espace où se trouve le bruit des ondes sonores de fréquence et d’amplitude similaires, mais dont les phases sont opposées, d’un point de vue mathématique, elles sont censées s’annuler mutuellement, » explique Barath.

Barth précise toutefois qu’il n’est pas envisageable d’annuler totalement le bruit. « Il est impossible de créer une onde qui soit complètement similaire à l’onde opposée, » explique-t-il, « et la conséquence de ce petit décalage, c’est qu’il reste toujours des petits résidus sonores ». Selon lui, si l’onde opposée est produite en temps réel, le problème est résolu, mais le défi réside dans la capacité à prévoir comment un son donné sera entendu lorsque l’on diffuse les ondes opposées.

C’est là que la puce S-chip de Silentium entre en jeu. L’entreprise a développé des algorithmes et du matériel électronique qui permet de prévoir et de neutraliser le bruit en temps réel. « Nous allons voir les fabricants des produits et leur livrons la puce et tous les outils qui leur permettent d’incorporer notre système de la manière la plus adaptée qui soit au bruit émis par leur appareil, leur appareil devient ainsi plus silencieux, peu importe le lieu, la direction et la distance, » explique Barth.

Silentium qui a été fondée il y a 16 ans et emploie actuellement 22 employés, prévoit une forte augmentation de son chiffre d’affaires dans les trois prochaines années et pense parvenir à la rentabilité à la fin de l’année prochaine. L’entreprise prévoit de clôturer dans trois mois un tour d’investissements pour un montant global de 6 millions de dollars. Les fonds levés seront affectés à la R&D et au marketing. Selon Barth, la technologie de réduction du niveau sonore pourrait être intégrée à des produits tels que les hottes de cuisine, les repose-tête des sièges d’autobus, de trains, de voitures ou d’avions ou encore les serveurs informatiques

http://www.themarker.com/wallstreet/1.2177807