Apporter la sagesse collective au plus grand nombre

Askem, qui faisait partie de la deuxième promotion du programme « Accelerator » de Microsoft, avait été conçue à l’origine pour permettre à ses utilisateurs d’obtenir des réponses claires aux questions qu’ils se posaient. Il y a 8 mois, la start-up a lancé la première version de son application qui a déjà réussi à rassembler 300 000 utilisateurs inscrits et 9 millions de réponses à des questions diverses.

Dans un premier temps, l’application propose soit de prendre une photo, soit d’en transférer une à partir d’un album, puis d’y associer une question avant d’aller la mettre en ligne sur le réseau social interne de l’application. A l’avenir, il sera également possible de partager la question sur d’autres réseaux sociaux au moyen d’une page HTML5, ce qui permettra aux utilisateurs ne possédant pas d’iPhone ou l’application de donner leur avis.

Lorsque plusieurs utilisateurs ont exprimé leur opinion, Askem présente le pourcentage de vote pour chacune des différentes réponses, permettant ainsi de voir quelle est la réponse choisie par le plus grand nombre. Vous pourrez savoir, par exemple, que si 20% de vos amis préfèrent le dessert au chocolat, 80% recommandent celui à la vanille et vous serez donc en mesure de prendre une décision sage et rationnelle, reposant entièrement sur la sagesse du plus grand nombre, ou plutôt, du plus grand nombre de vos amis.

Depuis le lancement de l’application, un nombre non négligeable de concurrents ont fait leur apparition sur le marché, notamment l’application Jelly conçue par le créateur de Twitter, et Biz Stone qui a réussi à rassembler une quantité similaire d’utilisateurs et de données en à peine plus d’un mois.

La start-up, fondée par Itaï Herman, Zeev Rubinstein, Tomer Zakaï et Yonatan Hemi, vient de boucler une première levée de fonds menée par les sociétés de capital-risque Microsoft Ventures et Disruptive, et lance un nouveau widget de sondages destiné à remplacer les forums de discussion encombrés des sites de contenu. En parallèle, l’entreprise a annoncé le lancement d’un nouveau module de questions et réponses nommé Embed Questions, destiné à remplacer les réponses standard des sites par « un feedback significatif ».

Du mobile au web

Suite à ce tour d’investissement, Askem devrait concentrer ses efforts sur le développement de sa plateforme, afin de pouvoir proposer sur l’Internet ce qui était jusqu’à présent disponible seulement via l’application. Ainsi, au moyen d’un nouveau module, les sites de contenu pourront facilement créer des questions et les intégrer sous forme de sondages interactifs avec cinq réponses différentes et non pas seulement des réponses de type oui/non.

Il faut toutefois noter que dans ce domaine, Askem doit faire face à un certain nombre de concurrents, petits et grands, parmi lesquels figurent plusieurs start-up israéliennes, notamment TOK Media.

 

Vidéo : l’application de questions/réponses d’Askem

[youtube]http://www.youtube.com/watch?v=uJVoQE0IJQA[/youtube] 

 

http://www.geektime.co.il/askem-raises-1-3m-from-disruptive-and-msventures/