Ce système israélien révolutionnaire permet de poser un diagnostic précis sur ces maladies et d’autres troubles neurologiques.

brain

Une personne sur trois souffre de troubles neurologiques, maladie d’Alzheimer, maladie de Parkinson, hyperactivité, douleurs chronique ou dépression. Mais le cerveau humain et les pathologies qui l’affectent sont si complexes que les tests sanguins et les outils d’imagerie n’ont qu’une valeur limitée pour le diagnostic et le suivi des traitements.

Nous avons beau vivre au XXIe siècle, il existe encore une grande part d’incertitude dans la gestion de ces maladies, ce qui engendre à la fois un faible taux de réussite des traitements et des coûts élevés.

L’entreprise israélienne ElMindA pourrait révolutionner ce domaine en offrant un nouveau regard sur la manière dont le cerveau fonctionne. Sa technologie brevetée et non-invasive, BNA (Brain Network Activation), s’est montrée prometteuse dans le cadre d’essais cliniques.

« Notre idée est que chaque psychiatre et neurologue dans le monde envoie ses patients faire les tests BNA comme des tests de routine, » explique le Docteur Eli Zangvil, conseiller stratégique en développement d’ElMindA. « Nos tests apportent des informations et une aide au diagnostic qu’aucune autre technologie ne permet d’obtenir. »

La procédure est simple et indolore. Les patients sont assis face à un ordinateur durant 15 à 30 minutes et doivent effectuer de manière répétée une tâche spécifique tandis que le système établit une cartographie des zones du cerveau activées. La répétition permet à l’outil d’éliminer l’activité cérébrale non associée à la tâche (par exemple, penser à ce qu’on va manger pour le déjeuner). Le résultat est une image 3D de la connectivité et de la synchronisation des neurones qui est extrêmement sensible, spécifique et reproductible.

Selon Zangvil, cet outil hautement sensible permet d’observer les variations subtiles qu’un même trouble peut présenter d’un jour à l’autre. Il permet également d’optimiser le dosage des traitements en contrôlant les modifications de l’activité neuronale sous les effets des médicaments.

L’association de deux cerveaux exceptionnels

ElMindA a été créé en 2006 avec des fonds privés par Amir Geva, professeur d’ingénierie électrique et d’informatique à l’Université Ben-Gurion du Negev et actuellement directeur de la technologie de l’entreprise, et Goded Shahaf, qui depuis, a quitté l’entreprise.

« Ils viennent de deux approches totalement différentes », explique Zangvil.

« Amir a imaginé une analyse différente de l’électrophysiologie du cerveau il y a plus de 30 ans, dans le cadre d’une étude sur des soldats du corps d’élite de la marine israélienne souffrant de  convulsions. Sa méthode consistait à observer le problème du sommet vers la base, pour essayer de prévoir les crises. Goded, de son côté, a étudié la question au niveau micro, sur des  petits groupes de neurones, en mesurant les courants électriques et le comportement de ces cellules.»

En alliant leurs approches opposées, ils se sont rendu compte qu’ils pouvaient arriver à des performances bien supérieures à celles des techniques de cartographie existantes comme l’électro-encéphalographie.

L’entreprise, dirigée par Ronen Gadot et basée à Herzliya, compte 18 employés et bénéficie du soutien d’un conseil scientifique consultatif de rang international.

http://israel21c.org/health/non-invasive-tool-identifies-alzheimers-depression-and-adhd/?utm_content=buffer5111a&utm_medium=social&utm_source=facebook.com&utm_campaign=buffer