symbol

Comment Israël relance l’innovation dans les CleanTech

 Même avant qu’Israël n’ait acquis son statut d’État il y a 70 ans, les pionniers du pays avaient mis à profit leur détermination, leur esprit avant-gardiste et une bonne dose de « chutzpah », afin de surmonter les défis posés par les ressources naturelles limitées de la terre. Tout comme l’État naissant d’Israël a surmonté d’énormes difficultés avec ses innovations largement reconnues dans les domaines de l’agriculture, de la fabrication et de la technologie de l’eau, le pays relève également certains des plus grands défis en matière de ressources du 21ème siècle, grâce à son secteur florissant des technologies propres.

Avec plus de 600 sociétés spécialisées dans un éventail de domaines très large, notamment dans l’efficacité énergétique, la gestion de l’eau, les technologies agricoles, le traitement des déchets et le recyclage, Israël est en train de conduire un changement mondial durable des écosystèmes énergétiques et environnementaux.

Classé au premier rang mondial dans l’Indice de l’innovation dans les cleantech en 2014, Israël continue d’ouvrir la voie à certains des développements les plus intéressants du secteur : MercuRemoval, par exemple, a remporté la première place en 2017 au concours « Global Ideas competition » au Cleantech Open Award pour sa technologie unique d’élimination du mercure; c’est aussi le cas des startups israéliennes du Global Cleantech 100, sélectionnées parmi près de 10 000 sociétés à travers le monde, dont BreezoMeter, conceptrice d’une solution pour le contrôle de la qualité de l’air en ville. L’invention de Breezometer a révolutionné le secteur de l’information sur la pollution car son application permet un accès public aux données environnementales, afin que chacun puisse évaluer et contrôler sa propre exposition à la pollution dans la vie quotidienne. Fondée en 1965, Netafim est le leader mondial des solutions efficaces de gestion de l’eau dans l’agriculture. Netafim a non seulement été le pionnier et l’inventeur du système d’irrigation goutte à goutte, mais il est aujourd’hui une référence du marché international de l’irrigation. Parmi les autres sociétés du Global Cleantech 100, on peut citer Kaiima et TaKaDu. Lire plus sur ce sujet.

Conséquence de leurs succès, les cleantechs israéliennes attirent l’attention des investisseurs du monde entier. Le Fonds européen d’investissement, par exemple, a récemment annoncé un investissement de 20 millions de dollars dans l’Israel Cleantech Ventures (ICV), un fonds de capital-risque axé sur le soutien à la croissance des entreprises créatrices de solutions de développement durable de premier plan. De même, la société financière internationale (SFI) de la Banque mondiale étudie le marché des cleantechs en Israël, en vue d’investir dans certaines des plus grandes entreprises du pays.

Voici un aperçu des sociétés qui ont contribué à faire connaître les cleantechs israéliennes:

  • Grâce aux fonds levés auprès de Samsung, un de ses principaux grands investisseurs, StoreDot est la startup israélienne qui bouscule l’avenir du secteur du chargement de batterie. La société utilise des composés organiques révolutionnaires permettant une charge rapide en 5 minutes d’appareils mobiles et de véhicules électriques.
  • GenCell est une solution d’alimentation hors réseau conçue pour fournir des sources d’alimentation fiables et rentables aux stations de télécommunication.
  • Raycatch propose des diagnostics d’intelligence artificielle pour l’énergie solaire et a été reconnu par le Forum Economique Mondial comme un pionnier pour la conception et le développement de technologies susceptibles de changer le monde.