symbol

Comment les technologies israéliennes aident à lutter contre le gaspillage alimentaire

On estime le gaspillage alimentaire à un tiers de la production alimentaire mondiale. Réduire de moitié les 1,3 milliard de tonnes de nourritures gâchées suffirait à nourrir un milliard de personnes. Aussi, la lutte contre le gaspillage alimentaire fait partie des objectifs de développement durable listés par l’ONU, et la technologie israélienne est une aide précieuse afin de réaliser ces objectifs cruciaux.

Reconnu comme un fer de lance de l’Agtech et pour ses innovations en foodtech, Israel utilise son savoir-faire dans ces domaines afin de développer des solutions pour lutter contre le gaspillage alimentaire. Parmi elles : des emballages intelligents qui gardent la fraicheur de l’aliment plus longtemps et des technologies destinées à la conservation des denrées.

Voici quatre compagnies et organisations israéliennes qui travaillent pour que la distribution alimentaire s’inscrive dans une perspective de développement durable et moins gaspilleuse:

  • L’organisation sociale Leket Israel, la banque nationale alimentaire, collecte les surplus alimentaires en provenance des fermes et des restaurants, et les redistribue aux associations à travers le pays, pour nourrir environ 175000 israéliens hebdomadairement. En partenariat avec Good Energy Initiative, Leket veille à ce que la nourriture devenue impropre à la consommation humaine ne soit pas jetée, mais soit plutôt fourni aux fermiers pour qu’ils en nourrice leurs animaux.
  • Amaizz permet aux clients de réduire jusquà 50% le gaspillage alimentaire en assainissant et en réfrigérant les sites de stockages afin de lutter contre la dégradation des aliments. Les solutions d’Amaizz sont destinées aux petites et moyennes exploitations agricoles, aux usines et aux sites logistiques. En mars dernier, l’Israel Innovation Authority a récompensé Amaizz dans le cadre d’un programme humanitaire et de santé publique.
  • Créé en 2018 et ayant déjà suscité une attention international, Sufresca a développé des emballages comestibles destinés à prolonger la durée de conservation des fruits et légumes. Chaque emballage est adapté au fruit ou au légume qu’il conserve. Tomates, ails, poivrons et les grenades ont été les premiers produits concernés, et Sufresca proposera bientôt ses produits pour les concombres, les asperges, les melons, les bananes et les pastèques.
  • Genie intervient dans les problèmes liés à la distribution  avec des fours intelligents qui permettent de réchauffer, refroidir, de passer aux micro-ondes et de cuire à la vapeur des plats préparés. L’objectif de Genie est de réduire les déchets en veillant à ce que les aliments soient préparés en portions individuelles, et que les aliments en contiennent pas de conservateurs ou d’autres additifs.

Avec une population mondiale qui devrait atteindre les 9.8 milliards de personnes en 2050, le monde devra nourrir deux milliards de bouches en plus dans les 30 ans à venir. Réduire le gaspillage alimentaire durablement sera un enjeu crucial pour répondre aux besoins d’une population croissante. Les écosystèmes israéliens de la foodtech et de l’Agtech sont prêts à relever le défi.