symbol

Le fonctionnement du cerveau: recherche et technologie en Israël

Ces dernières années, Israël a connu une croissance exponentielle de la recherche scientifique et des développements technologiques visant à comprendre et à améliorer l’expérience humaine, à travers la recherche sur le cerveau. Grâce au développement de l’informatique, de la connectivité et des capteurs, les chercheurs et l’industrie peuvent désormais développer et fournir des évaluations personnelles numérisées. Ce terreau fertile a été propice à des avancées intéressantes dans le domaine de la santé et de la médecine mobiles en Israël.

Actuellement, de nombreuses sociétés pharmaceutiques et des dispositifs médicaux sont actives dans le domaine des affections touchant le cerveau et couvrent un large éventail de technologies pour traiter les troubles neurologiques et psychiatriques, ainsi que d’autres applications liées au cerveau. Ce domaine de recherche technologique, qui modifie notre compréhension du cerveau et de la pensée humaine, notamment sur divers aspects de l’amélioration et de la réparation de la fonction cérébrale, est défini comme la neurotechnologie.

Les empreintes biologiques personnalisées disponibles aujourd’hui permettent de répondre à de nombreuses questions centrales en médecine. Michal Schnaider Beeri, docteur et professeur agrégée de psychiatrie à l’université, est une chercheuse inspirante dans le domaine des technologies du cerveau. Ses recherches portent sur les effets des médicaments antidiabétiques sur le signal de l’insuline cérébrale et la neuropathologie d’Alzheimer. D’autres chercheurs, tels que le Docteur Oren Shriki, qui a créé le laboratoire de psychiatrie informatique de l’Université Ben Gourion du Néguev, utilisent des analyses mathématiques de l’activité cérébrale pour développer de nouveaux outils de diagnostic et des modèles informatiques pour les troubles neurologiques et psychiatriques.

Alors que les chercheurs sont généralement plus intéressés par la compréhension des processus biologiques dans le cerveau, l’approche de l’industrie est souvent davantage axée sur les résultats cliniques et les applications pratiques. Des sociétés telles qu’Aidoc utilisent l’intelligence artificielle pour faciliter le travail des radiologues, qui établissent des diagnostics à partir d’images numérisées, améliorant ainsi la précision et réduisant le temps nécessaire à l’interprétation des résultats. Des facilitateurs entre la recherche et l’industrie, tels que Joy Ventures, une société d’investissement à capital privé, encouragent l’innovation dans le domaine du neuro-bien-être en soutenant les entrepreneurs, la recherche scientifique et une communauté interdisciplinaire de penseurs qui se consacrent à l’utilisation de la technologie et de la science pour créer des produits permettant aux gens de vivre plus heureux.