symbol

Les exportations israéliennes ont connu une décennie record de croissance

Au sein de l’Administration du commerce extérieur du ministère israélien de l’Economie et de l’Industrie, il nous a semblé intéressant de faire une rétrospection sur les dix dernières années de réalisations incroyables de l’économie israélienne, avant d’entamer cette nouvelle décennie.

Depuis 2009, Israël a signé, renégocier ou négocié sept nouveaux accords de libre-échange (avec des pays comme la République de Corée, le Canada et l’Ukraine – doublant son total précédent), a augmenté ses exportations de 70%, avec un record de 114 milliards de dollars prévu pour la seule année 2019 (4,5% de plus qu’en 2018, 68% par rapport à 2009), et multiplié par cinq les exportations vers la Chine. Bien que ces réalisations exceptionnelles soient impressionnantes en elles-mêmes, une plongée en profondeur dans certaines des réalisations des années 2010 peut nous donner un aperçu des nouvelles promesses pour l’avenir économique d’Israël alors que nous nous dirigeons vers les années 2020.

Les offres de services à l’international des israéliens grimpent de 160%

Alors que les exportations globales d’Israël ont connu un taux de croissance annuel impressionnant de 5,3% au cours de la dernière décennie, les exportations de services israéliens ont augmenté presque deux fois plus vite, à 10%. De plus, ce taux s’accélère, la croissance annuelle des exportations de l’industrie des services israélienne atteignant près de 12% en 2019. Alors que les exportations de services ne représentaient que 32% des exportations totales en 2009, elles sont passées à 49% en 2019. Cette remontée exponentielle est en grande partie en raison du succès éclatant des exportations de haute technologie d’Israël.

Développer les relations commerciales internationales

Au cours des dernières années, des changements importants ont été effectués concernant les destinations d’exportation d’Israël (pour les produits autres que les diamants). En 2009, seulement 18% des exportations hors diamants étaient destinées aux pays asiatiques. En 2019, les exportations vers les pays asiatiques devraient représenter 22% des exportations totales hors diamant.

Le secteur latino-américain a également connu une croissance marquée au cours de la dernière décennie, les exportations ayant augmenté de plus de 40% (une augmentation d’environ 584 millions de dollars au cours de la dernière décennie). La région représente désormais environ 5% du total des exportations israéliennes hors diamants.

Parmi les principaux marchés pour lesquels les exportations ont augmenté au cours de la dernière décennie, on trouve : la Chine (402%), le Japon (73%), la Turquie (66%), le Brésil (61%), le Chili (58%), Taïwan (38%) , et plus.

Connecter les entreprises locales à l’économie mondiale

Le soutien de l’Administration du commerce extérieur a fortement encouragé cette diversification géographique, grâce à divers programmes et à un certain nombre d’incitations visant à accroître les exportations vers les marchés émergents et en développement en Asie, en Afrique, en Amérique latine et au-delà.

En outre, le réseau des attachés économiques géré par la Foreign Trade Administration dans environ 45 capitales financières à travers le monde a beaucoup évolué en fonction de l’économie mondiale. Le réseau s’est étendu et redéployé sur des marchés tels que le Japon, la Chine, l’Inde et l’Amérique latine, aidant plus de 10 000 exportateurs israéliens à créer des liens commerciaux internationaux inestimables. Au cours de la dernière décennie, ces relations ont généré quelque 1 250 réussites commerciales, engendrant 4,3 milliards de dollars de transactions.

Les perspectives pour la décennie avenir.

Alors que la «Startup Nation» n’a de cesse d’innover et gagne du terrain sur les marchés mondiaux, l’Administration du commerce extérieur est très fière des réalisations du pays, mais elle est également pleine d’espoir et d’ambition pour la décennie à venir.