Au cours de la dernière décennie, le secteur mondial de la haute technologie a connu des avancées technologiques spectaculaires et sans précédent qui ont le potentiel de transformer de nombreuses industries. La croissance exponentielle de ces technologies a conduit les experts à qualifier ce phénomène de Quatrième Révolution Industrielle ou Industrie 4.0.

 

Dans ce contexte, la Première Révolution Industrielle (Industrie 1.0) fait référence aux progrès réalisés dans le domaine des machines à eau et à vapeur à partir de 1760, qui ont conduit à l’essor des usines à grande échelle en tant que centres de production et d’industrie. Au cours de la Deuxième Révolution Industrielle (Industrie 2.0), à la fin du XIXe et au début du XXe siècle, l’électrification rapide et l’expansion des réseaux ferroviaires et télégraphiques ont favorisé la production et la distribution de masse de produits commerciaux. L’Industrie 3.0 a débuté à la fin du 20e siècle avec la production et le développement de l’informatique et des technologies de l’information telles que les ordinateurs personnels, Internet et les téléphones portables.

 

À partir des années 2010, la Quatrième Révolution Industrielle marque la transition technologique vers l’automatisation, l’inter-connectivité et la décentralisation. Contrairement aux transitions graduelles des trois premières révolutions, l’Industrie 4.0 se développe à un rythme si exponentiel que la croissance est souvent mesurée par année plutôt que par décennie. Les progrès majeurs réalisés dans les domaines de l’intelligence artificielle, de l’apprentissage automatique, de la technologie du cloud, et plus encore au cours des seules dernières années, ont le potentiel de changer radicalement la façon dont les produits sont développés, distribués et utilisés. L’Industrie 4.0 devrait avoir un impact particulier sur la fabrication, car les “usines intelligentes” ont commencé à utiliser des machines autonomes intégrées par ordinateur et des analyses de données avancées qui réduisent considérablement les coûts de production.

 

Il n’est pas surprenant que la Start-up Nation se soit positionnée comme un acteur clé dans le développement de ces technologies innovantes. Comme le démontre le StartupBlink’s Startup Ecosystem Index 2022, Israël se classe au deuxième rang mondial pour le matériel et l’IoT (Internet des objets) et les logiciels et les données, ainsi qu’au troisième rang mondial pour son écosystème de startups. Selon le rapport, 67 % du financement des startups pour le Moyen-Orient et l’Afrique est allé aux innovations israéliennes.

 

Pour utiliser un exemple significatif, les startups israéliennes ont réalisé de nombreuses avancées historiques dans les systèmes de livraison automatique. Bien que le déploiement à grande échelle ne soit pas pour demain, les drones et autres véhicules sans pilote ont désormais la capacité d’effectuer des livraisons commerciales autonomes. Des entreprises telles que HighLander, Flytrex Aviation, Gadfin, Heaven Drones et d’autres s’efforcent de maximiser l’efficacité des livraisons par drone à toutes les étapes du processus de livraison. Une fois intégrées aux systèmes de livraison existants, ces technologies ont le potentiel de transformer en profondeur la distribution commerciale des produits.

 

Bien que l’Industrie 4.0 présente des possibilités encourageantes pour le développement de la société et de l’industrie, certains experts s’inquiètent d’un manque de réglementation appropriée avec ces technologies inédites. En 2019, il a été décidé qu’Israël rejoindrait les Centres pour la Quatrième Révolution Industrielle (C4IR en anglais) du Forum économique mondial, un réseau mondial dédié au partage des connaissances, des expériences et des meilleures pratiques concernant la réglementation des technologies innovantes. Dirigé par l’Autorité Israélienne de l’Innovation, le Centre israélien pour la Réglementation des Technologies Innovantes affilié au C4IR fait la promotion du développement et de la réglementation responsable des nouveaux dispositifs, plus particulièrement dans le contexte du transport intelligent, de l’IA et des véhicules autonomes.

 

Sources: Start-Up Nation FinderIsrael InnovationStartup Ecosystem Report 2022C4IR Israel